Débutants pourquoi tant de haine ?!

Cette année encore 80% des surfeurs « débutants » disent avoir l’appréhension d’aller au pic ..! Alors pourquoi ? Est-ce justifié ? Ce phénomène prend-il de l’ampleur ? Et comment fait-on pour intégrer les rookies sans risquer la baston au line up ?
Normalement nous avons tous commencé par le début, mis à part peut-être Slater, John John et Andy Iron qui sont vraisemblablement nés un leash au pied (selon certaines sources non officielles de la WSL, Kelly aurait eu une note de 9.50 à sa naissance…)

On a tous eu à « faire ses preuves » , se faire respecter par les locaux et prouver que l’on mérite notre place au pic… Mais cette étape peut-être traumatisante, voir synonyme d’abandon pour énormément de personne, plus de la moitié des gens que nous avons interrogé, nous ont affirmé ne pas aller à l’eau à tel ou tel endroit car « ils vont se faire bloquer les vagues » ou il va y avoir des tensions ect

Après avoir analysé ce phénomène, on constate que ça a toujours été comme ça, et même si c’est très désagréable c’est une étape obligée, presque une sélection naturelle de motivation…
En contradiction avec l’esprit surf à la recherche constante de la vague vierge, de la nature et du partage, trop de surfeurs sédentaire imposent leurs lois au line up… quelques pays sont plus touchés que d’autre… et la France fait parties du top 5 ! avec Hawaii et les « fameux » black shorts en tête de liste

Pour conclure, l’apprentissage du surf passe aussi par cette étape difficile où l’on doit se battre dans la mousse, jouer des coudes au line up. Pour éviter tous problèmes, le mieux est de choisir un spot adapté à son niveau : d’abord par sécurité, mais aussi car l’apprentissage du surf est long et même si vous êtes impatient il ne faudra pas brûler les étapes !

Vous mettrez deux fois plus de temps en choisissant d’apprendre sur un 6’’4 dans 1.20m que si vous commencez par une porte dans la mousse. Une fois les appuis, les sensations, l’expérience acquises, vous pourrez choisir longboard, shortboard, reef, beachbreak…

Dernier conseil de bon sens, lorsque vous arrivez sur un spot dite « bonjour », votre maman vous l’a assez répété, la politesse c’est la base 😉

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un conquistador espagnol devant le nouveau monde, les écoles de surf sont là pour ça. Il y a une multitude de surfcamps qui proposent des surf-trips débutants et intermédiaires, l’avantage étant qu’ils vous réservent les vagues pour apprendre et se perfectionner en toute sécurité. Car oui savoir « surfer » dans la mousse c’est très bien mais l’apprentissage se poursuit ensuite sur de vraies vagues.

Créateur de Surf trip à 360°Surf

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :