Surfer au Pérou, retour d’expérience de Marie

Partie 4 mois en Amérique du Sud, Marie nous raconte son expérience surf au Pérou

« J’ai passé une dizaine de jour sur la côte péruvienne, dans le village de Huanchaco, dans le but de m’essayer au surf et me relaxer. Huanchaco est une petite cité balnéaire, très facile d’accès, à 20 minutes de bus de Trujillo, sur la côte nord du Pérou.

Ce qui frappe en arrivant, ce sont ces drôles d‘embarcations en roseaux alignées sur la plage. Les caballitos de totora sont utilisés depuis des milliers d’années par les pêcheurs. Sur leurs bateaux en forme de babouches, les pêcheurs pré-incas de Huanchaco seraient les premiers surfeurs au monde, avant même Hawai !?

Il est possible d’embarquer sur un caballito de totora pour une somme très modique, en se rapprochant des pêcheurs sur la plage.

Pour avoir testé lors d’une session pêche avec un ami, sur mon propre caballito, je peux témoigner de la difficulté de ramer, avec un demi bambou faisant office de pagaie, dans les vagues et à contre courant ! Mais quelle expérience !

Huanchaco c’est aussi la pratique du surf « classique ». Pour cela, j’ai pris des cours de surf avec l’école Muchik Surf School, située dans le centre et à deux pas de la plage. Leur pédagogie est intéressante. Ils travaillent avec un plan de travail pré-établi, adaptable selon le niveau de chacun, avec une volonté de te faire progresser, même en deux leçons. Un instructeur travaille avec maximum deux élèves. Leur devise est la suivante : « Si tu ne te lèves pas, tu ne payes pas ! ».

J’ai donc décidé de prendre deux cours de 2h chacun, pour la somme de 70 soles (environ 18€) par cours. Mon instructeur, Chicho, est également le fondateur de cette école de surf qui existe depuis maintenant 25 ans. Elle est reconnue par la Fédération Péruvienne de surf mais également par l’ISA (International Surf Association).

Après une partie théorique dans une salle à l’étage, qui me permet de revoir les bases et de réajuster ma posture, nous allons à l’eau mettre en pratique les gestes appris. Je suis finalement la seule élève, donc pour le même prix, j’ai le droit à un cours particulier ! La plage est idéale car elle offre une section pour les débutants, et une progression possible pas à pas.

L’instructeur est présent dans l’eau avec moi, me pousse sur les vagues dans un premier temps pour me permettre de me lever. Puis petit à petit, il me fait ramer et prendre mes propres vagues, m’apprenant à lire les vagues et partir au bon moment. En seulement deux cours il me fait pratiquer les 4 premières leçons.

En plus de parler espagnol et anglais, Chicho est en train d’apprendre le français, pour ceux qui auraient peur de la barrière de la langue.

Rien à voir avec les cours de surf que j’ai pu prendre en France, toujours en groupe, trop nombreux pour un suivi personnalisé. J’ai vraiment apprécié la pédagogie de cette école de surf ! Ca m’a donné envie de persévérer et de continuer à pratiquer à mon retour en France.

En plus des cours, Muchik Surf School propose la location de planches, avec combinaisons fournies, pour 30 soles (environ 8€) la journée. Ce que j’ai fait par la suite. Au lieu de rester 3 ou 4 jours comme prévu, je suis finalement restée 11 jours, à surfer quasiment tous les jours !

Durant mon séjour, je suis également allée surfer Chicama, la vague la plus longue du monde ! Une gauche parfaite qui déroule sur des kilomètres quand les conditions sont optimales.

Nous sommes partis à la journée, avec un tour organisé par mon ami Carlos, qui tient une autre école de surf à Huanchaco, The Wave. Chicama se situe au niveau du village de Puerto Malabrigo, à une heure au nord de Huanchaco.

Les vagues d’environ 1m à 1,50m ce jour là nous ont laissé deviner ce à quoi ressemblerait la gauche interminable avec de plus grosses conditions. Mais pour ma part, c’était bien suffisant !

Chicama fait le bonheur des très bons surfeurs comme des débutants, avec sa configuration particulière. Pas besoin de ramer, il suffit de marcher le long de la plage jusqu’au pic, puis prendre les vagues les unes après les autres. Quand les vagues et le courant t’ont poussé jusqu’aux rochers, tu retournes tranquillement au pic, la planche sous le bras, easy ! Et quel bonheur de pouvoir surfer la même vague plus de 5 secondes ! Ca valait vraiment le détour.

Alors si vous cherchez une destination surf, pas trop prisée, pas trop cher, avec des vagues pour tous les niveaux, dans une eau sans requins, avec une ambiance plus que décontractée, Huanchaco est fait pour vous !

Pour ce qui est du logement, j’ai passé tout mon séjour à l’auberge de jeunesse Frogs Chillhouse Hostel, à 10 min du centre. L’ambiance y était super ! J’ai rencontré des gens géniaux venant des quatre coins du monde, autour de Pisco Sour servis au rooftop-bar de l’hostel ! Ce ne sont pas les activités qui manquent : sunset yoga, ping-pong, billard, beerpong, babyfoot, soirée karaoké, concerts, happy hour tous les soirs sauf le lundi…

Hébergements en dortoirs ou en chambres particulières, cuisine équipée, lieux communs pleins de poufs et de hamacs, bonne wifi, eau chaude, et vue imprenable sur l’océan ! Je ne peux que le recommander, surtout pour le prix, à partir de 20 soles (5€) la nuit. »

Pour plus d’infos ou pour réserver un surftrip au Pérou n’hésitez pas à contacter Matthieu ou Alex au 07 68 76 14 53.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :